Quelle est la journée type d'un journaliste ?

Image Quelle est la journée type d'un journaliste ?

Le métier n'est pas en période de grâce, étant critiqué par un bon nombre de personnalités publiques, mais il n'est pourtant pas en déclin. Bien au contraire, les jeunes qui veulent s'y lancer sont encore de plus en plus nombreux, intéressés non seulement par la possibilité de gagner mensuellement jusqu'à 2500 euros, voire plus, mais aussi par la fait de pouvoir s'ouvrir à tout moment sur le monde.

Cependant, pour qu'ils s'apprêtent réellement à y évoluer, mieux vaut leur faire découvrir la journée type de celui qui s'y exerce, en se basant bien sûr sur la forme la plus traditionnelle du métier.

Une journée qui commence généralement très tôt

S'exercer en tant que journaliste, c'est accepter de venir souvent tôt au bureau. En effet, pour être à l'affut des nouvelles informations, il ne faut généralement pas attendre l'heure d'entrée au travail généralement admise (8h).

Une fois arrivé au travail donc, le journaliste passera rapidement par son bureau pour laisser une bonne partie de ses affaires avant d'assister à une réunion de rédaction. Celle-ci consistera à définir ensemble les sujets qui vont être abordés dans le prochain journal et à déterminer les rubriques de leur publication et leurs tailles.

Une série de travaux sur le terrain

Quand la réunion se termine, le journaliste passe encore quelques minutes à son bureau pour prendre les équipements et autres éléments nécessaires pour la réalisation de travaux sur le terrain, car il faut le reconnaître, l'essentiel de sa journée de travail s'y passera.

Accompagné ou non d'autres journalistes et d'une équipe technique, il effectuera des interviews, prend des photos et fera des enquêtes relatives au sujet dont il est chargé. Généralement, il doit terminer son intervention sur le terrain à midi avant de rejoindre directement le bureau pour faire une pause.

La rédaction, cette activité centrale, mais prenant peu de temps

Quand l'heure de pause est passée, le journaliste s'attaque généralement à la rédaction de ses articles avant de les transmettre aux professionnels qui se chargent de la mise en page. Car sa journée n'est cependant pas encore terminée, il pourra encore redescendre sur le terrain, mais cette fois-ci pour avoir une idée sur les prochains sujets à aborder, ou bien pour avoir connaissance d'autres faits permettant de fidéliser les lecteurs.

Les experts dans le métier choisissent généralement le tribunal à ce moment de la journée pour être au courant des faits suscitant l'intérêt du public.

Une autre réunion de rédaction pour terminer

Le journaliste ne devra cependant pas, après la rédaction de ses articles, passer beaucoup trop de temps à l'extérieur. Il devra en effet, à partir de 16h, être présent au bureau pour être disponible au moment où le rédacteur en chef donne le signal pour la dernière réunion de rédaction de la journée.

Devront y être présents également les commerciaux, les photographes et les spécialistes de mise en page. C'est au cours de cette réunion que seront prises les décisions concernant les articles qui feront partie du journal du lendemain et qui nécessitent donc une meilleure finition pour leur mise en page. Il ne reste après qu'à tout envoyer en ligne à l'imprimerie avant que tout le monde puisse rentrer à la maison.